SADHANA - 

L'ELOGE DU LÈVE-TÔT

- "À demain ! On commence à 5h30 précise !

- Oui, répondais-je sans réfléchir, à demain !" 

Octobre 2014, c'est le premier jour de ma formation de professeur de Kundalini Yoga niveau 1 à Bruxelles par une belle journée Belge : il pleut des cordes, le ciel est couleur gris plomb... Soudain, je réalise qu'il va me falloir me lever à 5 heures le lendemain pour la fameuse "Sadhana". 

 

Il s'agit de la mise en place d'une discipline spirituelle régulière dans notre vie. Selon Yogi Bhajan, la Sadhana la plus puissante est celle du matin avant l'aube car c'est à ce moment de la journée que le Prana (souffle vital respirant) est concentré dans les poumons, le cerveau et le système nerveux.

Je suis remplie de doutes et mon esprit s'emballe : ai-je fait le bon choix en me lançant dans cette formation ? Pourquoi se torturer en se levant si tôt ?! Pauvre de moi, qui adore faire la grasse matinée et rester jusqu'à 10 heures (au moins) au lit. Tout porte à croire que cela va être un véritable challenge. Je me rassure en me disant qu'il me suffit de jouer le jeu dans le cadre de ma formation et qu'une fois celle-ci terminée, j'aurais le choix de continuer, ou non ! 

Et puis, il y a toutes ces instructions étranges qui éveillent ma curiosité :


 Ne parler à personne le matin; même pas pour dire : "hey regardez j'ai réussi à me lever !"

► Bien nettoyer ses dents et surtout racler sa langue avec un gratte-langue.

 

Masser/frictionner le corps entier avec une huile végétale (d'amande par exemple).

Se laver à l'eau froide (en Octobrrrrre!).

►  Se vêtir d'habits confortables et blancs.


Boire de l'eau chaude et rien que de l'eau chaude (etc...)

La nuit d'avant, mes pensées se bousculent, mon coeur bat la chamade et j'ai beaucoup de mal à m'endormir. Comme si quelque-chose en moi attendait avec une impatience grandissante que le réveil sonne à 4h45. Lorsque le réveil sonne, je me lève et j'execute machinalement des gestes que je ne connais pas, mais qui me semblent pourtant si familiers. Même l'eau froide que je craignais me semble accueillante dans cette petite salle de bain. Mon corps réagit étonnamment bien et se sent exceptionnellement réchauffé et revigoré ! 
Pour me rendre à la salle de yoga, je parcoure un chemin de campagne et je suis surprise de constater que je ne suis pas seule... Des petits yeux me regardent et j'entends les chants encore timides des oiseaux s'élevaient par-ci, par-là. C'est magique et en plus, il ne pleut plus.

 

La lumière apaisante de la salle de yoga est bien la seule dans les environs endormis ce dimanche matin. J'entre silencieusement pour rejoindre le groupe, je croise des regards, je m'installe sur mon tapis et un sentiment de douceur m'envahit. Je réalise à ce moment que tout est organisé avec une bienveillance extrême : la lumière est agréable, l'endroit est chaleureux malgré l'air frais et l'eau chaude que je bois, est exactement ce dont j'ai besoin à cet instant. 

La Sadhana commence avec la lecture d'un texte sacré, dont je ne comprends pas la signification mais le rythme et et les vibrations m'emplissent d'énergie...

S'en suit la partie que je préfère : le kriya (série d'exercices) qui est guidé par l'une des étudiantes de l'école en fin de parcours. Je remarque son attitude : calme, sereine, sûre de ses gestes. Mais comment fait-elle ? 
 

À la fin du kriya, une belle et longue relaxation nous est offerte. Je sens des légers mouvements autour de moi, mais je me sens trop bien dans ce relâchement, pour pouvoir m'y intéresser. Et c'est précisément,  à cet instant que la magie opère. Invités à sortir de la relaxation par des mouvements guidés et précis, nous découvrons que des musiciens se sont joints au groupe.
La partie finale de ma première Sadhana, avec chants de mantras, est merveilleuse, inattendue, révélatrice du potentiel infini de cette pratique ! Le cadeau d'avoir eu le courage de sortir de son lit à 4h45 est précieux et je le savoure. 

Ainsi la Sadhana s'est installée progressivement dans ma vie. D'abord, il y a eu les 40 jours ininterrompus pour obtenir mon diplôme, qui se sont transformés en 90 jours (par défi) et puis finalement, 120(!) certainement par pur plaisir. Chacune de ces durées ayant une signification que je vous invite à découvrir sur le site de l'organisation créée par Yogi Bhajan.

J'organise une fois par mois une sadhana matinale en groupe à Arlon.

© - Copyright 2018 www.pendar-yoga.COM

  • Grey Facebook Icon